LE PROJET PÉDAGOGIQUE

L’école dispense un enseignement basé sur les principes d’une pédagogie active d’inspiration Decroly et articule son projet pédagogique autour de trois grands axes. 


L’élève acteur de ses apprentissages 

Le cadre pédagogique a pour objectif de stimuler les potentiels de l’élève et d’encourager le plaisir et la satisfaction d’apprendre. 

Une pédagogie par l’intérêt

Toute activité est déterminée par un intérêt qu’il soit majeur, mineur, immédiat, lointain, personnel ou collectif.
Il s’agit donc d’éveiller la curiosité d’apprendre, d’allier la spontanéité aux apprentissages nécessaires. L’élève est le plus souvent possible confronté à des situations ou des sujets qui suscitent son intérêt, ce qui déclenche une série d’interrogations et des hypothèses de réflexion. C’est une pédagogie qui évite ainsi les savoirs désincarnés et la soumission des élèves face au programme. 


Une approche pluridisciplinaire

Cette méthodologie de l’intérêt a également comme objectif la libération et la création de nouvelles pistes de recherche car un intérêt initial en fait surgir d’autres et le champ d’investigation s’élargit à d’autres domaines. Cette démarche favorise une approche pluridisciplinaire et dynamique des apprentissages. La coordination des activités et des savoirs permet d’éviter une dispersion des connaissances par leur cloisonnement car le monde n’est pas compartimenté comme le sont les disciplines scolaires. 

Cette cohérence pédagogique entre les différentes disciplinesfavorise une approche globaledes connaissances car l’élève devra mobiliser des compétences et des savoirs abordés dans tous les cours pour construire sa réflexion.
La connaissance devient rationnelle quand elle s’inscrit dans un tout cohérent, car tout est en interaction. 

La transdisciplinarité et la réflexion critique sont des compétences majeures pour se construire un cadre de référence conceptuel fiable et élaborer une pensée personnelle solide.
Ce type d’approche pédagogique de la matière prévue au programme donne du sens aux apprentissages et combat la soumission des élèves à une logique issue d’un manuel scolaire. 

Une approche dynamique du travail personnel et collectif

Les travaux personnels permettent de développer l’autonomie dans le travail, la mobilisation des compétences propres à chacun, la transmission au groupe d’un savoir construit personnellement et dans certains cas la socialisation d’un intérêt personnel plus spécifique. Les réalisations collectives à partir de questionnements et de projets favorisent l’interaction des élèves par les échanges et les confrontations mais surtout la coopération, l’esprit d’équipe et la solidarité dans la classe. 

Le développement d’une conscience sociale se construit par l’activité et le travail commun dans la poursuite d’un projet collectif. 

L’importance de la connaissance de soi et de la confiance en ses capacités

C’est dans un cadre de travail stimulant et avec des réalisations concrètes que se développe chez l’élève cette confiance en ses capacités en essayant, en découvrant, en expérimentant, en réalisant. 

C’est cette confiance qui va permettre à l’élève de concrétiser ses objectifs, de relativiser les échecs afin de les comprendre, de les analyser et d’identifier les éventuelles erreurs dans les choix et dans l’évaluation de la situation, d’une action ou d’une prise de décision. L’élève apprendra ainsi de ses échecs afin de construire de nouvelles stratégies de travail. 

Les élèves construisant leurs savoirs, aucun manuel scolaire n’est utilisé au profit de cahiersqui s’élaborent au fil des apprentissages et de réalisations sur panneaux affichés en classe. 


L’élève moteur de créations et d’expressions 

La créativité et les activités d’expression sont une dimension importante de la pédagogie active et de véritables tremplins dans toutes les disciplines.
Si l’élève est impliqué dans le travail, la créativité dans les modes d’expression et de communication suivent inévitablement par l’expérimentation de techniques nouvelles et la stimulation de l’imaginaire. 

Les cours artistiques participent activement à la pluridisciplinaritédes apprentissages. Tout en enseignant des compétences et savoir-faire propres, ces travaux de création sont imbriqués dans les différents cours, constituant un point de départ, un développement, un soutien ou une forme de synthèse des matières abordées en classe ou en recherche. 

Il s’agit d’exploiter toutes les opportunités qui se présentent : excursion, visite, rencontre, projet de classe et d’école, actualité...
Ces travaux d’expressions concrètes sont alors porteurs de sens.
La diversité des modes de création, d’expression et de communication permet la découverte, l’exploitation et la valorisation des qualités propres à chaque élève. 


L’élève coopérateur d’une collectivité 

L’esprit de coopération et non de compétition anime la vie dans l’école et s’appuie sur les valeurs de tolérance, de solidarité et d’entraide, bases essentielles du vivre ensemble. Seront favorisées les prises d’initiative des élèves en tant qu’animateur de la vie sociale de la classe et de l’école par l’organisation de missions et de projets dans le cadre d’une collaboration entre tous les membre de la communauté éducative. 

L’école Second’Air Singelijn se veut également inclusiveet citoyenne.
Elle s’implique dans un projet d’ouverture à la différence par sa volonté de placer l’intégration de personnes porteuses d’un handicap au cœur des défis de l’école. Cette concrétisation de la diversité renforce une perception responsable et engagée de la vie sociale et prépare les élèves à une citoyenneté attentive et réfléchie.
Dans une école à pédagogie active, les élèves bénéficient d’une certaine liberté car c’est elle qui va favoriser les réalisations personnelles et originales, l’invention, la création et donc l'expression de la personnalité de l’enfant. 

Mais cette liberté implique initiatives et responsabilitésdans le cadre d’une discipline librement consentie. Il s’agit d’une conception dynamique de la liberté car la discipline se doit d’être perçue comme une condition d’une vie communautaire harmonieuse, indispensable au bon climat de travail dans le groupe et à l’épanouissement de tous.

Une discipline, construite avec les élèves et perçue comme garantissant le bon fonctionnement de la collectivité, sera davantage intégrée par les élèves.
Ce principe n’exclut pas des sanctions en cas de non-respect mais ces dernières doivent favoriser une prise de conscience de la nécessité et de la pertinence de la règle. 

La classe et l’école doivent se vivre comme une communauté citoyenne dans un climat d’autonomie régulée qui favorise une forme de démocratie participative.
Par la construction d’une vie sociale dynamique dans les classes et dans l’école, les élèves intègreront qu’être libre, c’est aussi être responsable des conséquences de leurs choix et de leurs actes. 

Les responsabilités dans l’école développent la perception par l’élève de son utilité sociale et le forme à la prise en charge active de fonctions et de charges utiles à la collectivité. Il aura à répondre devant le groupe de la manière dont une fonction sociale a été accomplie. Par la rotation de ces responsabilités, chaque élève peut se révéler dans tous les aspects de sa personnalité. 

Par leur participation dans l’organisation de la vie scolaire, les élèves développeront un sentimentd’appartenance à leur école, ce qui favorisera la cohésion du groupe, le respect et la confiance mutuels et soutiendra leur motivation, leur investissement dans les apprentissages et leur volonté de réussite. 

Ce climat scolaire positif est déterminé par la qualité des relations de tous les membres de l’école, par leur sécurité physique et émotionnelle, mais aussi par la propreté du site et le respect des lieux et du matériel. 

L’objectif de ce projet pédagogique est de former une génération de citoyens épanouis, responsables et capables d’agir positivement sur la société qui les entoure. 

 

©2019 Ecole Second'Air Singelijn. Tous droits réservés - 18A place des carabiniers, 1030 Bruxelles